L’avenir des parkings : Les ombrières photovoltaïques au service de l’énergie solaire

ombrières photovoltaïques

Publié le : 25 octobre 20236 mins de lecture

Depuis le 1er juillet 2023, il est obligatoire d’équiper les parkings de plus de 1 500 m² (l’équivalent de 60 places) d’ombrières photovoltaïques en France. Les établissements concernés ont 5 ans pour le faire et l’objectif est d’accélérer le déploiement des énergies renouvelables dans notre pays.

Qu’est-ce qu’une ombrière de parking photovoltaïque et quels sont ses avantages ?

Une ombrière de parking se compose de piliers qui supportent un toit sur lequel sont installés des panneaux photovoltaïques. Elle permet ainsi de garer les véhicules à l’ombre et à l’abri des aléas climatiques (pluie, grêle…) et de produire de l’électricité verte. L’énergie produite peut être utilisée directement sur le site ou bien revendue. En installant des ombrières solaires sur son parking, l’entreprise valorise donc ce dernier et le transforme en une surface rentable. Elle améliore également le confort de ses clients et collaborateurs de façon notable.

L’électricité produite par les panneaux est gratuite et peut être utilisée en autoconsommation. De cette façon, l’entreprise réalise d’importantes économies. De plus, si toute l’énergie produite n’est pas consommée, le surplus peut être vendu pour alimenter le réseau public, ce qui augmente les revenus de manière conséquente.

Au contraire des centrales solaires au sol, les ombrières photovoltaïques ne gênent aucunement l’accès au site. Enfin, elles ont l’avantage de présenter un design moderne et attractif et de donner une image positive à l’entreprise en mettant l’accent sur ses valeurs RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Cliquez sur opera-energie.com afin de savoir si votre entreprise est éligible à l’autoconsommation et commencer à mettre en œuvre votre projet d’ombrière solaire de parking.

Associer son ombrière à des bornes de recharge solaires

Quitte à installer une ombrière de parking, autant l’associer à des bornes de recharge électrique. Cela permet en effet de recharger les véhicules des clients et des collaborateurs de l’entreprise, selon les cas, pendant qu’ils sont stationnés, pour encore plus de praticité, de confort et d’économies.

Installer des bornes de recharge au moment de la construction des ombrières permet d’ailleurs de réaliser des économies sur les travaux, notamment au niveau de la main-d’œuvre. De plus, depuis 2017 et la loi d’Orientation des Mobilités, il est obligatoire pour les parkings professionnels et commerciaux d’intégrer entre 5 et 20 % de places destinées à la recharge des véhicules électriques. Enfin, ce couplage entre ombrières et bornes de recharge permet d’optimiser l’autoconsommation de l’entreprise concernée.

Quelle est la rentabilité des ombrières de parking ?

Une étude d’impact a été effectuée en 2022 dans le cadre du projet de loi relatif à l’accélération de la production des énergies renouvelables. Elle indique que l’investissement nécessaire pour la construction d’une ombrière solaire de parking est de 1 200 € pour 1 kWc. Elle mentionne également que 1 kWc de panneaux solaires permet de produire 1 200 kWh chaque année, soit un revenu de 102 €.

Après avoir pris en compte les coûts d’investissement et d’exploitation et les aides auxquelles on peut avoir droit, l’étude estime que la rentabilité d’une ombrière solaire est effective au bout de 10 ans environ, sachant que les panneaux solaires ont une durée de vie de 20 ans au minimum.

Certains facteurs peuvent bien sûr influer sur la rentabilité de l’installation. Le plus important est son emplacement géographique et l’ensoleillement de ce dernier. Comme on l’a vu le coût des investissements initiaux et la taille de l’installation sont également déterminants.

Le coût d’une ombrière varie cependant selon plusieurs critères tels que la localisation, les contraintes techniques, la puissance de l’installation, etc. Il est important de savoir qu’il peut être réduit par divers dispositifs :

  • Une prime à l’autoconsommation qui concerne les installations égales ou inférieures à 100 kWc. Elle est accordée sous conditions et varie selon le dimensionnement du projet. À noter que cette prime est versée sur 5 ans.
  • La vente du surplus d’électricité produit et réinjecté dans le réseau public.
  • Toute entreprise a également la possibilité de faire appel à un producteur tiers pour la mise en œuvre de son ombrière. C’est alors ce dernier assure le développement du projet ainsi que son financement. En contrepartie, la surface d’ombrières solaires est mise à sa disposition et l’entreprise reçoit un loyer.

Pour qui l’installation d’ombrières solaires est-elle une obligation ?

L’installation d’ombrières de parking photovoltaïques est aujourd’hui obligatoire dans certains cas. Cette obligation concerne les parkings de 60 places ou plus qui doivent être recouverts de panneaux solaires sur la moitié de leur surface au minimum. Il existe cependant trois exceptions :

  • Les parkings accueillant des poids lourds de plus de 7,5 tonnes.
  • Les parkings situés à côté de sites remarquables, protégés ou classés.
  • Les parkings où une telle installation est impossible en raison des contraintes techniques.
  • Les parkings pour lesquels l’installation d’ombrières solaires représente un coût trop élevé pour l’entreprise.

Depuis le 1er juillet 2023, les propriétaires concernés ont 5 ans pour réaliser les travaux nécessaires et se mettre en accord avec la loi. Les sanctions suivantes sont prévues en cas de non-respect de cette obligation :

  • une amende pouvant aller jusqu’à 20 000 € par an pour un parking de moins de 10 000 m²
  • une amende pouvant aller jusqu’à 40 000 € par an pour un parking de plus de 10 000 m²

Pour ce qui est des démarches administratives à effectuer, elles dépendent des dimensions et de la puissance de l’installation. Selon les cas, il peut en effet être nécessaire d’obtenir un permis de construire ainsi que certaines autres autorisations locales. En cas de revente de l’énergie produite, il faut aussi faire la demande d’un contrat de raccordement et d’un contrat d’achat d’électricité.

Plan du site